Blog

Votre horoscope de santé - Les bases de l'astrologie médicale

Depuis l'antiquité, l'astrologie et l'horoscope ont été utilisés pour suivre les problèmes de santé et trouver des moyens de les résoudre. On l'appelle habituellement l'astrologie médicale, ou avec un terme traditionnel Iatromathématique (le calcul de la guérison). Votre horoscope donne plusieurs indices à votre santé et ce que vous pourriez faire pour améliorer les problèmes que vous pourriez avoir avec lui. Il existe quatre facteurs majeurs au travail dans l'horoscope, aussi lorsqu'il s'agit d'indicateurs de santé: le quoi, comment, où et pourquoi: Des planètes et des points similaires dans l'horoscope montrent ce qui se passe, quelle puissance active fonctionne. Les signes du zodiaque montrent comment les planètes agissent, les caractéristiques de l'événement.

Acient planet 1841699 340

Les maisons montrent où dans la vie, dans quel environnement, les planètes agissent. Aspects, les angles spéciaux entre les planètes, montrent pourquoi les planètes agissent comme elles le font.

 

Votre horoscope santé gratuit 2018 vous réserve bien des surprises.

C'est pareil pour votre horoscope de santé. Une planète obstruée peut causer des problèmes de santé liés à sa propre nature et avec les caractéristiques du signe du zodiaque dans lequel se trouve la planète, généralement dans la partie du corps régie par ce signe du zodiaque. Votre problème de santé sera particulièrement influent et évident dans l'environnement de la Maison où se trouve la planète, et la raison pour laquelle la planète causant des problèmes est perçue dans les aspects qu'elle forme à d'autres planètes - soit celles de votre tableau natal, soit des planètes dans la planète ciel qui forment des aspects de transit à ceux de votre tableau. C'est vraiment tout ce que vous devez examiner dans votre horoscope de santé. Mais bien sûr, il faut un certain temps pour trier et comprendre correctement ces variables.

 

Une bonne façon de vous familiariser avec la façon dont votre horoscope indique vos problèmes de santé est d'analyser les maladies ou d'autres problèmes de santé de votre passé. Voyez si vous pouvez les expliquer par votre tableau de naissance ou par des transits en jeu au moment de ces maladies. Vous devrez choisir des problèmes de santé importants que vous avez pu avoir, afin de trouver des indicateurs clairs dans votre horoscope. Pas tout simplement froid. Étudiez votre passé pour connaître votre avenir. C'est aussi vrai pour l'astrologie que pour la vie en général. Seules les planètes et les points similaires sont vraiment des forces actives dans votre horoscope. Mais les signes du zodiaque dans lesquels ils se trouvent vous diront beaucoup de la nature de leurs actions, également en ce qui concerne votre santé. Les planètes causent des maladies, mais les signes du zodiaque révèlent beaucoup sur la nature de ces maladies et sur les parties du corps qui les affligent. Traditionnellement, on dit que les douze signes du zodiaque représentent douze parties du corps, de la tête vers le bas.

On l'appelle Zodiac Man ou Astrological Man, et c'est un motif très répandu dans les illustrations et l'art du moyen âge et de la Renaissance. Vous voyez plusieurs exemples de ces images sur cette page Web. L'histoire n'est pas totalement d'accord sur ce que la partie du corps appartient à quel signe, mais le motif est principalement le même - de Bélier et la tête vers le bas vers Poissons et les pieds. Voici une liste des signes du zodiaque et des parties du corps dans lesquelles la plupart des traditions sont censées être connectées:

Bélier régit la tête et le cerveau et leurs maux - dommages au crâne ainsi que des maux de tête et des hémorragies cérébrales. Le Bélier est le signe du défi et de l'impatience, il est peu probable que le temps et l'excitation ne mènent à des problèmes de tête, par exemple le stress entraînant une migraine et même une hémorragie cérébrale. D'autre part, les personnes qui ont Aries renforcé par les planètes dans le panneau peut prendre beaucoup de chaleur. Signe Taurus (glyphe). Le Taurus gouverne la gorge, le cou et les oreilles, aussi le nez, les dents et l'ouïe. Un Taureau fort donne une bonne audition et des dents fines, plus encore une ouverture aux rhumes et aux fumées. Un Taurus affaibli aboutit souvent à un rhume ou à une cheminée, mais aussi à l'enroutement et aux problèmes des dents. Signe des Gémeaux (glyphe). Les Gémeaux gouvernent le discours, l'odorat et les poumons - tout dépend du flux d'air dans la respiration.

Par conséquent, un Gémeaux aussi fort que affaibli tend à attirer le rhume, alors qu'un Gémeau affaibli est également sensible à la fumée et à la toux. Signe de cancer . Le cancer gouverne la peau, qui est l'organe pour le sens du toucher. Un Cancer affaibli crée les problèmes de peau de toutes sortes. En outre, un Cancer fort est ouvert à certaines affections cutanées - mais il en résulte une matière très simple, parfois presque radieuse.

Signe

Lion Gouverne le cœur et le chante. Un Leo affaibli influence le battement du cœur et la façon dont le chanté coule dans son corps, ce qui est inquiant. Un Leo renforcé rend le cœur robuste et le sang sain - jusqu'à un certain point. Signe de la Vierge (glyphe). La Vierge gouverne l'apport alimentaire et les intestins apparents, par exemple et surtout l'estomac. Une Vierge affaiblée entraînée des troubles de l'alimentation et des maux d'estomac. Ceux avec une Vierge renforcée peuvent manger n'importe quoi.

Signe de la Balance (glyphe). Libra gouverne les intestins de traitement des aliments qui absorbent la nutrition et les excréments. Un Libra affaibli entraîné des problèmes de digestion, des choses comme la constipation ou le contraire. Une Libra forte peut conduire à des problèmes similaires, plus la plupart des temps fait du métabolisme comme une horloge.

Signe scorpion (glyphe). Le scorpion gouverne les organes génitaux et les hormones. Un Scorpion affaibli peut conduire à une entraînement sexuel diminué, et un Scorpion renforcé au contraire. La maladie de Venere est très liée à Scorpio, de même que l'urine. Les effets sur les hormones sont simples et subtiles et difficiles à l'observateur.

Signe de Sagittaire (glyphe). Le Sagittaire gouverne les yeux et la vue. Un Sagittaire affaibli conduit à une vision altérée, alors qu'un Sagittaire renforcé est susceptible de donner une vision parfaite, surtout à distance. Signe de Capricorne (glyphe). Capricorne gouverne les os du corps. Ils sont forts si Capricorne est, et faible quand Capricorne est. De même, les accidents impliquant les êtres peuvent être repérés au capricorne. Surtout la colonne vertébrale est une option Capricorne, donc aussi sa posture.

Qu'est-ce que votre signe du zodiaque parle de votre santé?

Lorsque la plupart des gens pensent à l'astrologie, l'horoscope quotidien ou mensuel est ce qui vient habituellement à l'esprit. Qui ne jouit pas de la lecture de la sagesse trouvée dans les magazines de divertissement qui annoncent notre avenir, la compatibilité amoureuse et le statut monétaire?

Buddha 562031 1280Historiquement, cependant, l'astrologie avait beaucoup plus de bien-être. Il est intéressant de noter que de nombreux médecins utilisaient l'astrologie comme un outil pour déterminer la probabilité de développer un certain nombre de maladies graves. L'astrologie médicale, ou l'iatromathématique, est l'une des traditions intellectuelles les plus anciennes, datant du domaine de la médecine elle-même. Hippocrate a dit une fois: "Un médecin sans connaissance de l'astrologie n'a pas le droit de se faire médecin."

De nos jours, l'astrologie a perdu la plus grande importance dans le monde médical. Cependant, la recherche montre encore que la saison de naissance a une influence sur notre santé. En effet, plus de 200 études ont confirmé cette corrélation, y compris une grande étude en 2003 représentant 86 millions de naissances du monde entier. Un résultat de ces études montre que les personnes nées dans les mois d'hiver ont tendance à avoir un risque plus élevé de schizophrénie que celles nées dans les saisons plus chaudes.

Comme la recherche sur le lien entre la saisonnalité et son effet sur notre corps se poursuit, il devient de plus en plus évident que l'astrologie médicale peut en fait nous permettre de mieux comprendre notre santé globale et le risque de maladie.

Qu'est-ce que votre signe du zodiaque révèle sur votre santé?

Capricorne
Capricorne gouverne les os du corps, en particulier les genoux. Les capricornes sont ambitieux et déterminés, mais ces caractéristiques peuvent également conduire à l'entêtement, ce qui provoque des os fragiles et des articulations affaiblies.

Verseau
Verseau gouverne les bras et les jambes et la capacité de se déplacer en général. Uranus est responsable de la circulation et des impulsions nerveuses parmi les membres de ce panneau. Si les Aquariens ne prennent pas le temps de respirer et de se détendre, les astrologues croient que leur rythme rapide pourrait entraîner de l'arthrite, des problèmes cardiaques, des membres gonflés, des varices, de l'asthme et des réactions allergiques accrues.

Poissons
Poissons gouverne le système nerveux et donc aussi les réflexes. Pisces court le risque de déception parce qu'ils sont si idéalistes. Si cette déception devient écrasante, elle pourrait causer des problèmes de pied (comme des cornes et des jupons) et un système immunitaire affaibli qui les rend vulnérables à un certain nombre de maladies.

Bélier
Bélier gouverne la tête et le cerveau et leurs maux. Ils ont tendance à ignorer les choses au point de maux de tête, les problèmes dentaires, le moulage de la mâchoire et même les imperfections faciales.

Taureau
Vénus domine Taurus et contrôle la mâchoire inférieure, la gorge et la production d'insuline. Un Taurus fort donne une bonne audition et des dents fines, mais encore une ouverture aux rhumes et aux fumées. Un Taurus affaibli est souvent sujet à des infections de la gorge, des affections thyroïdiennes, des coudes rigides, des amygdales et des infections de l'oreille lorsqu'ils sont particulièrement inquiets ou agés têtues.

Gémeaux
Les jumeaux sont régis par Mercury, qui traite des deux parties du corps (bras, jambes, etc.) et les voies respiratoires. Par conséquent, un Gémeaux fort aussi bien que affaibli tend à attirer des rhumes communs, alors qu'un Gémeau affaibli est également sensible à la grippe, à la toux et à la tendinite.

Cancer
Les crabes sont attachés à l'estomac et au système digestif, c'est pourquoi ils sont très intuitifs et chargés d'émotion. Quand ils enterrent leurs sentiments et ne lâchent pas la colère ou la douleur, l'influence de la lune peut conduire à l'indigestion, aux maladies intestinales et à la maladie de reflux acide.

Leo
Leo gouverne le cœur et le sang. Ils sont naturellement autorisés et confiants, donc, si quelque chose leur fait sentir autrement, cela peut inviter des problèmes de dos, des maladies cardiaques et de la léthargie.

Vierge
La virginité régit l'apport alimentaire et les organes apparentés, en particulier l'estomac et les intestins. Ils ont tendance à se précipiter à travers les choses et ont trop d'un esprit à la fois. Sans suffisamment de temps de relaxation pour équilibrer leurs horaires chargés, les ulcères, la constipation et les allergies alimentaires pourraient en résulter.

Balance
Libra gouverne les intestins de traitement des aliments qui absorbent la nutrition et les excréments. Vénus a compétence sur Libra et contrôle les fonctions rénales et veineuses. Les Librans développent le plaisir (à la fois donnant et recevant), mais trop de l'un sur l'autre peut causer des problèmes excréteurs.

Scorpion
Si les Scorpios naturellement intenses deviennent trop jaloux ou obsessionnels, ou si la négativité motive leurs actions, Pluton peut causer des ravages sur leurs systèmes de reproduction et leurs hormones. Les problèmes potentiels comprennent les menstruations douloureuses et / ou irrégulières, les infections de la vessie et le diabète.

Sagittaire
Les cuisses, les hanches, le foie et la vue peuvent être une préoccupation pour les Sagittaires, grâce à la domination de Jupiter. Les problèmes de santé vont de la vision altérée, des troubles de la colonne vertébrale aux problèmes de désintoxication.

Bien sûr, l'astrologie médicale n'est qu'une théorie et beaucoup de gens ne se conforment pas à leur signe astrologique.

Comment les signes astrologiques et les étoiles ont-ils une forme de médecine?

Un secteur de la société moderne valorise des horoscopes quotidiens, des prédications astrologiques annuelles et signe des compatibilités avec des amis et des amoureux, comme l'ont fait les anciens. En fait, un quart des Américains croient en la fiabilité et la précision de la prévoyance astrologique, selon un sondage Gallup. Au fil des siècles, cependant, l'histoire de comment et pourquoi les humains étudient les étoiles et les dates de naissance a changé et a touché notre santé.

Acient planet 1841699 340

Les humains ont commencé à étudier l'astrologie dès le millénaire 2000, grâce aux prêtres babyloniens qui ont été les premiers à regarder et à adorer le ciel, selon les archives des archéologues. Ils croyaient que les cieux planétaires au-dessus avaient déterminé le destin de leurs rois et les empires respectés à cause d'un univers contrôlé par une hiérarchie d'êtres surnaturels. Mais ce n'est que lorsque l'école était consacrée à étudier uniquement l'astrologie que les anciens Grecs ont adapté la pratique.

Au 12ème et 13ème siècle, les astrologues européens médiévaux ont été considérés comme des magiciens et des érudits très respectés, selon la Bibliothèque britannique. Ils ont prêché au public que les mouvements des étoiles ont influencé tout, du temps, des cultures, des personnalités, et même de la façon dont le corps humain a fonctionné. Les médecins ont transporté des almanachs spéciaux contenant des diagrammes d'étoiles chaque fois qu'ils allaient traiter un patient. Avant de faire un diagnostic, les médecins vérifient les positions des étoiles, ce qui explique comment certaines formations astrologiques ou signes astrologiques ont régné sur chaque partie du corps. À la fin du 1500, les médecins européens étaient obligés, par la loi, de calculer la position de la lune avant d'effectuer des procédures médicales compliquées, telles que la chirurgie ou le traitement d'un patient saignant.

Jusqu'au 17ème siècle, l'astrologie était considérée comme une pratique savante et était l'impulsion de l'étude de l'astronomie plus proche, selon l'Encyclopédie Internet de la Philosophie. L'alchimie, la météorologie et certaines branches de la médecine ont été avancées grâce à la valeur fondamentale de l'astrologie fournie. Cependant, à la fin du siècle, les concepts émergents nés des découvertes astronomiques comme l'héliocentrisme, ont discrédité la position académique de l'astrologie.
La valeur de l'homme moderne dans les horoscopes

Les concepts astrologiques du passé se situent à une longue distance de l'horoscope quotidien d'aujourd'hui, de l'argent et des prophéties de l'amour. Au fil du temps, les astrologues ont abandonné leurs dieux planétaires et les ont remplacés par la théorie des énergies positives et négatives et ont accordé une importance particulière à la pertinence des anniversaires et à leur rôle dans la détermination de la personnalité et du sort des individus.

En ce qui concerne la médecine, de nombreux scientifiques et médecins hésitent à faire un diagnostic astrologique chez un patient et appellent même ceux qui ont "absurd", selon une étude de 2008. Les chercheurs ont trouvé malgré la popularité des horoscopes, les prédateurs réussis déterminés par les astrologues ne sont que des chances.

"Il n'y a absolument aucune façon de voir la position d'une étoile ou d'un groupe d'étoiles dans le ciel pourrait avoir un impact sur n'importe quoi à un moment donné", a déclaré l'astrophysicien Martin Houde, de Western University. Les gens peuvent être affectés par la traction gravitationnelle de la lune, du soleil et de la terre, dit Houde, mais les étoiles sont trop loin pour dicter la santé d'une personne, et encore moins leur personnalité.

Que vous soyez un taureau têtu ou un Capricorne discipliné, selon l'Université de Californie, Davis, la physique dit qu'il n'est pas possible que les étoiles aient une main dans votre personnalité. Indépendamment des normes scientifiques d'aujourd'hui, une branche homéopathique dominante de l'astrologie a formé la pratique de la «déception». Selon le jugement astrologique de la maladie de la déconfiture des malades, un livre publié par The Astrology Center of America, les maladies chroniques suivent le mouvement de le soleil. C'est la raison pour laquelle les croyants disent que certains signes horoscopiques présentent un risque plus élevé de maladie que d'autres.

Signes du zodiaque et taux de maladie

Mais en examinant de manière plus approfondie la prévalence de la maladie, comme l'ont réalisé les chercheurs de l'étude de 2003, il y a une raison logique pour les risques d'anniversaire. La méta-analyse a examiné en profondeur 86 millions de dates de naissance à travers le monde et a suivi chaque maladie avec une maladie particulière. Ceux qui sont nés en décembre courent un risque plus élevé d'épilepsie, de schizophrénie et de sclérose en plaques, alors que ceux de mars risquent sept autres maladies supplémentaires. Ce ne sont pas les étoiles qui nous font développer des troubles mentaux ou neurologiques, mais plutôt la durée de la journée.

Les bébés sont exposés à des conditions différentes lorsqu'ils naissent - que ce soit la météo ou combien de temps ils sont exposés à la lumière naturelle du soleil grâce à l'heure d'été. L'exposition à la vitamine D peut être un autre facteur dans la détermination de certains niveaux de maladie, selon les mêmes résultats. En pensant davantage à la façon dont le monde fonctionne autour de nous, les découvertes médicales et les relations que les gens ont avec leur environnement peuvent révéler plus d'explications pour les émotions élevées de Scorpion ou les tendances inquiétantes de la Vierge.

L'effet Barnum est un produit psychologique de la prédilection des gens qui pourrait expliquer pourquoi les gens croient que leurs horoscopes quotidiens ou les descriptions de personnalité de l'horoscope sont adaptés à eux, selon le Journal of Anormal and Social Psychology. C'est l'observation que lorsque les individus sont informés qu'une description de leur personnalité a été mesurée et écrite spécifiquement pour eux par les étoiles, ils répondent avec des notes de précision élevées. La croyance dans le lien entre la personnalité et la date de naissance correspondante augmente, malgré la description vague de la déclaration pourrait s'appliquer à un large éventail de personnes. La conclusion morale de l'effet Barnum prévient que l'auto-validation ne constitue pas une validation.

Croisade contre l'ostéoporose

Après 50 ans, une femme sur trois doit s'attendre à souffrir d'ostéoporose. Cette maladie du squelette désigne une déperdition de la masse osseuse due à une carence en oestrogènes dans l'organisme au moment de la ménopause. Ce processus de fragilisation débute dès les premiers cycles irréguliers et s'accélère à l'arrêt définitif des menstruations.

Les hommes sont également touchés par l'ostéoporose (un sur sept), mais dans une moindre mesure.

Devant l'ampleur de ce problème de santé publique, l'Association suisse contre l'ostéoporose et l'Organisation de patientes «Donna mobile» ont mis sur pied une campagne d'information nationale. Le bus «Ostéoporose info» sillonnera trente et une villes suisses et démarre sa tournée romande le 5 juin prochain.

Les conséquences d'une baisse de la densité osseuse? Une diminution de la taille (jusqu'à dix centimètres), due au tassement des vertèbres, des douleurs dorsales et, à terme, des fractures du poignet, du bras et du col du fémur. Souvent synonyme de souffrances et de handicap, cette dernière fracture pèse également lourd dans le budget de la santé.

Pour des raisons génétiques, le capital osseux varie d'un individu à un autre. Mais si l'hérédité a largement son mot à dire dans l'apparition de l'ostéoporose, d'autres facteurs de risque sont également dénombrables.

Pour savoir si l'on fait partie des patient(e)s qui auraient besoin d'un coup de pouce pour stabiliser leur masse osseuse, on peut recourir à un examen diagnostic, fiable et indolore: la densitométrie. Son remboursement est cependant soumis à des indications assez strictes. Résultat, il est pratiqué chez des femmes qui sont déjà atteintes de la maladie. Cherchez l'erreur...

«Pour améliorer la prévention, les indications à la densitométrie devraient être élargies, estime le professeur Peter Burckardt, du Chuv. On contribuerait peut-être à diminuer le prix de cet examen.»

En attendant un changement de politique, la recherche se tourne vers des techniques de dépistage plus simples et meilleures marché. L'échographie de l'os du talon pourrait bien répondre à cet objectif: elle permet de dépister la population à risque nécessitant une densitométrie.

Plusieurs traitements efficaces contre l'ostéoporose sont déjà disponibles aujourd'hui. Le rôle à la fois préventif et thérapeutique de l'hormothérapie de substitution ne fait pas de doute. Pourtant, seulement 20% des femmes la choisissent.

Récemment mis sur le marché, les bisphosphonates ont le vent en poupe. Ces molécules offrent une alternative tout aussi valable que les hormones, sans toutefois traiter les autres troubles liés à la ménopause, comme le risque de maladie cardiovasculaire.

La calcitonine est encore un médicament efficace et d'autant plus intéressant qu'il est dépourvu d'effets secondaires. Des études sont en cours pour prouver son rôle préventif dans la survenue des fractures.

Enfin, le bon vieux fluor se montre très doué pour augmenter la densité des os des vertèbres, surtout lorsqu'il est associé à un traitement hormonal. Une solution viendra peut-être des Etats-Unis où sont testés des dérivés d'oestrogènes qui n'augmenteraient pas les risques de cancer du sein.

 

contrôlez votre risque

En tête des facteurs de risque d'ostéoporose: la présence de la maladie dans la famille et une ménopause précoce (avant 46 ans).

Autres éléments défavorables: une alimentation pauvre en produits laitiers, une longue période d'immobilisation, le tabagisme, un excès d'alcool ainsi que la prise à long terme de médicaments à base de cortisone.

Enfin, la maigreur est à éviter dans la mesure où la masse musculaire et osseuse est directement corrélée au poids.

Déjouer le mélanome malin

 

Durant cette dernière décennie, les pays industrialisés ont connu et connaissent encore une forte croissance des cancers de la peau, dont le redouté mélanome malin.

La probabilité de développer un mélanome chez les personnes nées en 1930 est de un sur mille cinq cents, alors qu'elle est de un sur cent pour celles nées en 1990. Les enfants sont donc en première ligne. Il s'agit absolument de les protéger et de réduire leur temps d'exposition au soleil.

 

Autres chiffres accablants: le nombre de ces tumeurs malignes croit actuellement de 5% par an. Ce qui porte à environ mille nouveaux cas par an en Suisse. Et un patient sur cinq décède des conséquences du mélanome.

Le plus inquiétant? Entre le moment où une personne constate une lésion suspecte et le rendez-vous chez le médecin, il s'écoule en moyenne un an. Un décalage qui peut s'avérer fatal. «C'est terrible car durant ces précieux mois, le pronostic peut s'assombrir», déplore le Dr Joachim Krischer, responsable de la consultation des mélanomes aux hôpitaux universitaires de Genève.

Si tout le monde est concerné par le mélanome, il existe toutefois des groupes à risque. Citons les individus à peau claire, les personnes dont un parent a eu un mélanome malin, les adultes ayant plus d'une trentaine de grains de beauté (naevus) sur le corps ou dont les naevus dépassent cinq millimètres de diamètre.

A noter que plus d'un mélanome sur deux apparaît sur une peau saine, sans lésion ou naevus préalable. Les autres cas de figure concernent des grains de beauté qui «tournent mal».

Si le mélanome est le plus dangereux des cancers cutanés, il est aussi le plus repérable pour qui prend la peine de se regarder, y compris le dos.

Cette tumeur se développe surtout sur les zones fortement exposées au soleil. A savoir le tronc, le visage, les bras et les jambes.

Son évolution? Généralement, le mélanome s'étend, dans un premier temps, à la surface de la peau comme une tache d'huile. C'est à ce moment-là qu'il faut consulter, car le pronostic est alors très bon. Ensuite, il se propage en profondeur et peut faire des métastases.

«Une tache brune ou noire acquise après 40-50 ans ou encore un grain de beauté qui change sont à montrer afin d'écarter tout risque de malignité», recommande Joachim Krischer.

La question du diagnostic précoce des mélanomes est essentielle. En effet, la mortalité est directement liée à l'épaisseur de la tumeur, laquelle progresse avec le temps.

Le pronostic dépend du stade auquel le mélanome est pris. Celui-ci est excellent pour les mélanomes à extension superficielle, s'ils sont montrés tôt. Ils sont aussi les plus fréquents. Le taux de survie est en revanche moins bon pour les tumeurs diagnostiquées tardivement ainsi que pour les mélanomes nodulaires (à croissance verticale).

Une fois le diagnostic établi, il n'y a pas de temps à perdre.

Le traitement débute toujours par une excision du mélanome. Après avoir analysé la tumeur et mesuré son épaisseur, on intervient à nouveau en prenant une marge de sécurité. En présence de métastases, une intervention chirurgicale, une chimiothérapie ou une radiothérapie peuvent être nécessaires.

L'avenir? Devant l'ampleur du problème de santé publique posé par ce cancer, les pistes thérapeutiques se multiplient. L'immunothérapie est l'une d'entre elles et fait actuellement l'objet de tests. L'idée est de vacciner les personnes atteintes de métastases, afin de renforcer leur immunité contre leur propre mélanome.

La santé est-elle dans notre assiette?

Pas une semaine ne passe sans qu'une nouvelle étude mette en avant les vertus anticancéreuses de tel ou tel aliment. Mais les découvertes d'un jour sont souvent remises en question dans les dix ans qui suivent...

A l'image du bêta-carotène, une des formes actives de la vitamine A, dont on attendait des miracles. Une grande étude américaine a démontré, au contraire, que dans le groupe auquel on avait donné des pilules de bêta-carotène, il y avait eu, contre toute attente, davantage de cancers et de décès chez les fumeurs...

Inutile donc de se gaver de carottes ou de potiron et encore moins de se supplémenter en carotène. L'affaire est assez sérieuse pour que l'OMS déconseille officiellement la promotion des comprimés de caroténoïdes. Selon elle, «prévenir le cancer par la consommation de fruits et légumes frais reste plus efficace que la prise d'un ou plusieurs de leurs composants sous forme d'un apport complémentaire».

En 2017, la recommandation est donc de manger varié pour couvrir nos besoins en vitamines et minéraux. En outre, dans l'état actuel des connaissances, rien ne justifie, pour une personne en bonne santé, de prendre des doses au-dessus des apports recommandés. Le recours à des compléments alimentaires est toutefois envisageable pour des groupes à risque de carence comme les fumeurs, les alcooliques ou les malades chroniques.

«A l'état naturel, aucun aliment n'est cancérigène, rappelle le Dr Claude Pichard, responsable diététique et nutrition clinique de l'Hôpital cantonal de Genève. Ce sont certaines modifications apportées à la nourriture qui lui donnent un caractère pouvant favoriser le cancer.»

Exemple de mauvais traitement: le mode de cuisson. On sait que les viandes grillées, même sans ajouter de gras, se chargent en substances nocives. Mieux vaut préférer les viandes mijotées à basses températures ou cuites à la vapeur.

En dix mille ans, le contenu de notre assiette a évolué de manière spectaculaire, alors que notre corps en est resté à peu près à la préhistoire. On peut dès lors se demander si notre organisme peut supporter de tels changements auxquels s'ajoutent le tabac, l'alcool, la pollution...

Pour éviter d'additionner les toxiques, il paraît donc logique de composer nos menus à base de produits les plus naturels et les plus frais possibles.

 

Anti-oxydants protecteurs

Exit les menus tout brocoli ou tout kiwi! «Aucun légume ou fruit n'a une action de protection ou de traitement contre le cancer», précise d'emblée Claude Pichard. La clé réside dans la variété. La quantité journalière conseillée est d'au moins trois portions de fruits ou de légumes, dont deux crus.

Les fruits et les légumes recèlent des propriétés susceptibles de limiter les risques de cancer. D'abord, la présence de fibres, en abondance également dans les céréales complètes, exerce un effet mécanique en augmentant le transit des matières dans le corps. Réduisant du coup le temps de contact entre un produit toxique et l'organisme.

Ensuite, ce sont de grands pourvoyeurs de vitamines (A, B, C) dont l'action anti-oxydante participe à la protection tumorale.

Quant à la vitamine E, aussi connue pour ses effets anti-oxydants, on la trouve surtout dans les huiles végétales non chauffées. Celles-ci offrent un intérêt lorsqu'elles sont utilisées à la place des graisses animales qui peuvent avoir une action favorisant le cancer. Préférez donc l'huile de tournesol qui résiste mieux à la cuisson.

Mettez des herbettes sauvages dans votre assiette!

Une douceur qui invite à l'abandon... la chartreuse de la Part-Dieu est posée comme une offrande au beau milieu des riches pâturages de la Gruyère. Désertée depuis belle lurette par ses moines, elle accueille désormais des contemplatifs d'un genre nouveau: c'est ici que nous avons rendez-vous pour un stage de découverte de la flore sauvage, alliant la gastronomie à l'érudition.

Dans le vaste parc de la chartreuse - un foisonnement miraculeux de fougères, d'églantines et de fraisiers sauvages - nous commencerons par lier connaissance avec les espèces les plus communes. Près des murs en ruine envahis de mousse, on découvrira abondance de raiponce, tendre et plutôt acide, reconnaissable à sa fleur en épi. On passe à la reine-des-prés - dont on tire l'acide acétylsalicylique, substance entrant dans la composition de l'aspirine - qui parfume agréablement crèmes et sorbets.

Voici encore le salsifis sauvage aux boutons turgescents, tendres comme l'asperge, et le plantain, que l'on se borne généralement à considérer comme une mauvaise herbe envahissante. Pas si bête, le plantain a des vertus médicinales: il s'applique en cataplasme sur les plaies pour faciliter la cicatrisation, mais son fort goût de champignon fait aussi merveille dans les gratins.

Puis, munis des herbiers et de grands sacs de toile, nous voici partis pour la cueillette. Sur les berges humides de la Trême, là où les pieds s'enfoncent dans l'humus lourd et les feuilles détrempées, un riche tapis vert est parsemé de bouquets blancs ébouriffés. Une puissante odeur s'élève, celle de l'ail des ours - bien plus vive que la modeste ciboulette de nos potagers - que l'on cueillera en séparant les boutons, les fleurs et les feuilles... Les amoureux des bulbes blancs y recourent sans lésiner pour piquer un rôti, parfumer un potage ou une quiche, voire confectionner un délicieux pistou.

En remontant vers la lumière des pâturages, on souffle le duvet des pissenlits, on mâchonne les trèfles comme des lapins; le nez picote, les sens se réveillent. L'origan sauvage est plus subtil que celui dont on parsème les pizzas; il voisine avec les petits bouquets mauves du serpolet, avec le millepertuis doré.

En arrivant aux orties, Françoise saisit délicatement les feuilles entre le pouce et l'index, imperturbable: le secret serait, dit-elle, de les approcher sans peur. Soit. Laissons cela aux courageux. On sera moins circonspects avec la consoude, très mellifère et aimée des abeilles, dont on confectionne d'exquis beignets. On goûte au carvi si parfumé, faussement connu sous le nom de cumin sauvage, cette ombellifère blanche, et à ses faux jumeaux: le cerfeuil et le fenouil sauvages. On s'applique pour la berce, autre grande ombellifère, à laquelle Françoise prête les mêmes vertus reconstituantes, voire aphrodisiaques, que le ginseng... Enfin, voici la délicate julienne-des dames, trop rare ici pour qu'on la cueille...

Clover 445255 640

De retour à la chartreuse, on déballe la cueillette miraculeuse. On fouette, on touille, on fait revenir l'oignon pour la soupe. Une autre équipe est dépêchée en quête de myosotis et de monnaie-du-pape pour la décoration. A quoi ressemblera notre festin végétal?

Les tendres boutons de salsifis, juste parfumés à l'huile d'olive et au citron, sont un délice comparable aux asperges vinaigrette. On s'extasie devant le chénopode, blanchi dans l'eau de cuisson de l'ail des ours, avant de le sauter à l'huile d'olive et au beurre, avec un filet de citron. Les deux gratins, de berce et de cirse, sont surprenants: on hésite entre la blette et le cardon. Soyons honnêtes, on a beau avoir une brigade de douze personnes en cuisine, on n'est pas chez Marc Veyrat (lire page 13): la soupe est trop liquide, les fleurs de berce décevantes, la béchamel approximative et le dessert un rien farineux...

Mais quel bonheur de retrouver dans son assiette toutes ces herbettes, ces boutons, fleurs et feuilles dénichés dans les recoins les plus improbables, toute cette sauvagerie apprivoisée...

Problèmes d'hémorroïdes ?‎

Les hémorroïdes sont des dilatations variqueuses des veines situées à l'intérieur du rectum et/ou autour de l'anus. Souvent bénignes, elles apparaissent en principe à l'âge adulte. Et assez régulièrement chez la femme enceinte. Plus d'un Français sur deux en est victime.

Facteurs de risque

L'hérédité joue un rôle certain dans l'apparition d'hémorroïdes. L'obésité accroît les risques et, d'une manière générale, toute pression de l'abdomen sur ce système veineux (femmes enceintes). Mais la sédentarité, le fait de rester assis de longues heures sans bouger favorisent aussi le phénomène. Des troubles répétés du transit intestinal, constipation ou diarrhée, peuvent, à la longue, entraîner une crise hémorroïdaire comme l'abus de laxatifs. Une alimentation riche en épices et/ou en alcool est à éviter si l'on est fragile.
Certaines professions seraient particulièrement exposées : cyclistes, jockeys, chauffeurs routiers, pilotes d'avion.
Manifestations

Qu'elles soient internes ou externes, les hémorroïdes se manifestent par des douleurs, des saignements et des inflammations provoquant comme des petites boules. Les hémorroïdes externes sont visibles à l'oeil nu, elles entraînent une gêne permanente, indépendante des selles et empêchent souvent la position assise. Dans le cas de complications, on constate une boule de plus ou moins grande importance, de couleur bleutée, dure au toucher et qui correspond à la thrombose hémorroïdaire (caillot de sang). Il n'y a aucun risque d'embolie avec cette thrombose. Souvent, un saignement de sang rouge se produit soulageant le malade. En quelques jours, ces symptômes disparaissent, mais on peut en garder des séquelles à savoir un repli cutané, appelé la "marisque".

Les hémorroïdes internes se manifestent par des douleurs anales et des hémorragies plus ou moins abondantes de sang rouge (rectorragies) qui enrobent les selles ou les suivent. Le patient doit de toute urgence consulter pour éliminer d'autres causes. Ces hémorroïdes internes peuvent aussi, à l'occasion des selles, sortir du canal anal : ce phénomène se nomme la procidence hémorroï daire. Il peut y avoir thrombose hémorroïdaire interne. La douleur vous amènera alors à consulter soit un généraliste, soit un proctologue ou un gastro-entérologue.
Traitement et évolution

Grâce au toucher rectal, à l'anuscopie et/ou à la rectoscopie, examens qui permettront de visualiser la partie anale et le rectum, le médecin éliminera d'autres causes (tumeurs du rectum notamment). Une fois le diagnostic posé, il pourra associer des veinotoniques à haute dose pendant quatre jours, des anti-inflammatoires et des traitements locaux (crèmes ou suppositoires) visant à calmer la douleur et à réaliser un pansement antiseptique et cicatrisant. Dans le même temps, il vous recommandera d'éviter les épices et les boissons alcoolisées. Lorsque les crises se font fréquentes et entraînent un véritable handicap pour la vie courante, le médecin peut proposer différentes techniques.
Elles sont évidemment pratiquées en dehors des crises et le plus souvent à l'hôpital : injection de produits sclérosants, cryothérapie (application de froid pour nécroser les tissus hémorroïdaires), ligatures élastiques (cette technique consiste à ligaturer le "paquet hémorroïdaire" à l'aide d'un anneau élastique. Quelques jours après, les tissus se nécrosent et tombent).

En cas d'échec de ces techniques, et surtout si les hémorroïdes sont volumineuses, on pratique une intervention chirurgicale, l'hémorroïdectomie. C'est l'ablation pure et simple qui se pratique le plus souvent sous anesthésie générale. Elle donne de bons résultats mais nécessite une surveillance stricte du transit et des soins intensifs pour faciliter la cicatrisation qui demande trois à quatre semaines.
Prévention

La prévention repose surtout sur des règles hygiéno-diététiques. Il faut savoir que tout excès favorise l'apparition d'hémorroïdes. Abus d'alcool et d'épices, on l'a déjà dit mais aussi la trop bonne chère et la sédentarité associées. Les efforts violents pour aller à la selle en cas de constipation , l'abus de laxatifs, etc. sont à proscrire. Il vaut mieux demander à votre médecin de régulariser votre transit.

N'utilisez pas pour l'essuyage du papier hygiénique trop irritant. Et si vous avez des démangeaisons, préférez, pour vous nettoyer, du coton ou des lingettes imbibées de produits adoucissants. Si les hémorroïdes sont dues à la grossesse, ne vous inquiétez pas, tout rentrera dans l'ordre dès que bébé sera né.
Questions

J'ai des hémorroïdes et n'ose pas aller consulter un médecin. Je me contente donc de crèmes vendues en pharmacie, mais mes hémorroïdes reviennent toujours. Et je souffre plus qu'avant. Qu'en pensez-vous ?
Beaucoup de patients souffrant de cette maladie sont comme vous et n'osent pas consulter. C'est un tort. Le médecin est là pour vous aider à parler de tous vos problèmes de santé, et à les résoudre. Lui seul pourra vous dire de quelle technique, médicamenteuse ou chirurgicale, vous relevez et il pourra vous soulager. Il n'y a aucune honte à avoir.

On doit prochainement m'enlever les hémorroïdes. Tout le monde me dit que je vais beaucoup souffrir. Qu'en est-il exactement ?
L'opération est bénigne mais doit être réalisée par un bon spécialiste (proctologue ou chirurgien digestif). Les suites sont effectivement un peu douloureuses. Mais tout dépend de la longueur de la cicatrisation. Et les soins locaux sont assez contraignants. En général, tout rentre dans l'ordre au bout de quatre à cinq semaines.

×