Le point sur la fièvre aphteuse

Quelles espèces animales sont touchées par la maladie ?

La fièvre aphteuse touche les animaux dits " à doigts pairs " : il s'agit des bovins, ovins, porcins et caprins . Elle touche aussi bien les animaux domestiques que sauvages comme les sangliers par exemple.

Comment se manifeste-t-elle ?

Elle est due à un virus très résistant. L'incubation dure en moyenne de 3 à 8 jours. Elle se manifeste par des aphtes au niveau de la bouche et des pattes.

Est-ce une maladie mortelle ou incurable pour les animaux ?

La plupart des animaux atteints guérissent en 10 à 15 jours. Toutefois, certains peuvent en mourir.

Quels sont les modes de contamination ?

La fièvre aphteuse est extrêmement contagieuse , c'est une de ses caractéristiques. Elle se transmet par contact, par l'intermédiaire de supports inertes ou d'objets, comme les chaussures, mais aussi par voie aérienne sur des distances relativement grandes. Le virus peut par exemple être véhiculé par le vent au dessus des mers. Lors de l'épidémie de 1981, cela a d'ailleurs été le cas entre la France et l'Angleterre. La réciproque est donc possible.

Pourquoi la propagation prend-elle une telle ampleur en Angleterre ?

Il y a quelques semaines, de nombreux moutons anglais se sont retrouvés sur des marchés, ce qui a permis au virus de se disséminer. Une fois rentrés chez eux, aux quatre coins de l'Angleterre, et après la période d'incubation, la maladie s'est déclarée. Le nombre de foyers infectieux en Angleterre augmente tous les jours. La situation est encore maîtrisable. Si l'épidémie n'est pas enrayée dans quelques mois, elle deviendra alors préoccupante. C'est pour cela que depuis le 20 février, la circulation des animaux est bloquée.

Comment enrayer une épidémie de fièvre aphteuse ?

Tout d'abord, il faut éviter tout mouvement et tout regroupement , qui favorisent la propagation. C'est ce qui explique que les fermes soient isolées par un périmètre de sécurité. C'est également pour cela que le tournoi de rugby des six nations pourrait être menacé. De même, les courses de chevaux et la chasse sont déconseillées. Lorsqu'on découvre un foyer, il faut procéder à l'abattage systématique de tous les animaux sensibles à la maladie de la fièvre aphteuse, l'objectif numéro un étant de protéger les animaux sains. Dans les pays qui ne sont pas touchés mais qui ont accueilli des animaux en provenance d'Angleterre, la prudence veut qu'on élimine également les troupeaux pouvant contenir des bêtes " à risque ".

Existe-t-il un test de dépistage ?

Oui. Ce test consiste à rechercher les anticorps sériques, qui témoignent d'un contact de l'animal avec le virus de la maladie.

Existe-t-il une vaccination ?

Il existe plusieurs vaccins car il y a plusieurs types de virus. Dans des zones où il n'y a pas, en temps normal, d'épidémie, comme en Europe, on n'utilise pas le vaccin. Une surveillance des troupeaux vise à garantir la protection sanitaire.

Pourquoi ne vaccine-t-on pas systématiquement tous les animaux ?

C'est économiquement impossible car trop cher. De plus, la vaccination est interdite depuis 1991 dans toute l'Union Européenne car il serait alors impossible de distinguer par un test sanguin les animaux atteints des animaux immunisés par le vaccin.

A quand remonte la dernière épidémie en Europe de l'ouest ?

Les deux dernières épidémies remontent à 1967 pour l'Angleterre et 1981 pour la France.

Existe-t-il des risques pour l'homme ?

La fièvre aphteuse ne se transmet à l'homme que de façon rarissime. Lorsque c'est le cas, la maladie n'est pas grave et se manifeste, comme chez les animaux, par des aphtes dans la bouche et sur les mains et les pieds.

Ne risquons-nous pas de consommer de la viande d'animaux malades ?

Non, en Europe, les mesures sanitaires sont telles qu'il est tout à fait impossible de consommer de la viande d'animaux malades de la fièvre aphteuse.

×