Méningites

Les méningites sont des infections des méninges, les enveloppes qui entourent le cerveau. Ces maladies peuvent être de deux origines :
- Soit virales, elles sont alors en général bénignes ;
- Soit bactériennes, dues au pneumocoque, à l'Haemophilus influenzae et au méningocoque, provoquant la méningite cérébro-spinale qui peut être très grave, voire mortelle dans 8 à 10 % des cas.

On distingue trois grands types de méningocoques :
- Le groupe A, prédomine en Afrique,
- Le groupe B, prédomine en Europe,
- Le groupe C est présent sous toutes les latitudes. Ces trois bactéries se trouvent dans le rhinopharynx de l'homme.

Facteurs de risque

Les microbes se transmettent d'une personne à l'autre, par l'intermédiaire de la salive, en toussant, en éternuant, en s'embrassant ou parfois même en se mouchant.
Certaines personnes peuvent être porteuses de ces germes et ne pas être malades : ce sont les porteurs sains. Elles se sont immunisées contre la maladie.
Mais celle-ci peut se développer lorsque les défenses de l'organisme s'abaissent.
En fait, la propagation de la maladie est surtout le fait d'une vie en collectivité, par exemple crèche, milieu scolaire etc.
Manifestations

Classiquement, la méningite se traduit par des maux de tête très violents avec nausées, vomissements, fièvre, crainte de la lumière (photophobie) et raideur de la nuque.
Chez le nourrisson, les signes peuvent être moins typiques avec de la fièvre et parfois des diarrhées.
Une ponction lombaire (prélèvement et analyse du liquide céphalo-rachidien) confirme le diagnostic, c'est pourquoi au moindre doute une hospitalisation s'impose pour réaliser cet examen et mettre en route le traitement.
Traitement et évolution

Le traitement consiste en l'administration d'un traitement antibiotique adapté au germe en cause, en urgence, habituellement par voie intraveineuse.
Tout retard au traitement peut avoir des conséquences graves, surdité par exemple, parfois mortelles. Les méningites virales ne relèvent en général que d'un traitement symptomatique.
Prévention

Un vaccin est disponible pour contre les méningocoques A et C. Bien toléré, il est efficace pour une durée de 3 ans. Il est recommandé pour les personnes devant séjourner en zone endémique. Il peut être aussi recommandé en France pour des personnes proches de malades porteurs de méningocoques A et C.

Par contre, il n'existe pas de vaccination contre le méningocoque du groupe B. Chez les proches d'un patient atteint d'une méningite B, un traitement antibiotique préventif doit être prescrit. Les recommandations de la Direction Générale de la Santé portent sur la rifampicine; en cas de contre-indication on peut prescrire par exemple de la spiramycine.
Questions

Quels signes peuvent faire craindre une méningite ?
Plusieurs symptômes doivent faire évoquer cette possibilité et prendre des mesures d'urgence : Essentiellement maux de tête, fièvre, crainte de la lumière, vomissements et parfois des troubles de la conscience.

Que faire si on soupçonne une méningite ?
Il faut de toute urgence appeler le médecin traitant ou emmener à l'hôpital le plus proche.

Que faire s'il y a un cas de méningite dans l'environnement proche ?
Il faut impérativement prévenir le médecin traitant et ne pas hésiter à mettre en place une antibiothérapie préventive.